Laurence Pilon | Comme si de rien n’était

Laurence Pilon produit des oeuvres modestes qui, adressant les notions de contrôle, de perception, et de réflexivité, encouragent un investissement prolongé du regard. Elle cherche ainsi à créer un rapprochement entre l’indéfini et le tangible en réaction aux cultes de la stimulation instantanée, de l’abondance et du sublime simulé.

Les oeuvres regroupées dans cette exposition ont pour commune intention d’aborder les sentiments d’inaptitude à communiquer, à créer, ou vivre de façon adéquate. À l’intérieur des tableaux, les formes irrésolues sont adaptées à des espaces restreints, où les bordures et les marges servent de métaphores aux règles qu’on se donne pour se rassurer. Travaillées à partir de références photographiques ainsi que de mémoire, les compositions se sont vues graduellement isolées de leur qualité représentative, par processus d’essais et erreurs, de sorte à réduire l’anxiété qu’elle associe à leur significations. Il ne reste plus que des surfaces porteuses de traces et de signes, dont les états antérieurs auxquels elles réfèrent ont été stratégiquement dissimulés, comme si de rien n’était.

Laurence Pilon produces modest works that, while encouraging a prolonged gaze, address notions of control, perception, and reflexivity. My attempt is to create a reconciliation between the inchoate and the tangible in reaction to cults of fast pace stimulation, abundance and simulated sublime.

The works in this exhibition have the common intention of conveying feelings of inability to communicate, create, or to live adequately. In the paintings, the unresolved shapes are adapted to restrained spaces where borders and margins serve as metaphors for the reassuring rules we set for ourselves. Worked from photographic references and from memory, the compositions have been gradually isolated from their representative quality, through trail and error processes, as a way to reduce the anxiety that she associates with their significations. What remains are surfaces bearing traces and signs, whose states to which they refer to have been strategically dissimulated, as if nothing had happened.

Laurence Pilon vit et travaille à Montréal. En 2015, elle détient un baccalauréat en Beaux-Arts avec majeure en Studio Arts de l’Université Concordia, où elle a été récipiendaire du Cecil Buller & Jonh J.A. Murphy Scholarship, du Lise-Hélène Larin Prize, et du Betty Goodwin Prize in Studio Arts.

Laurence Pilon lives and works in Montreal. In 2015, she hold a BFA in Studio Arts at Concordia University, where she has been awarded the Cecil Buller & J.A. Murphy Scholarship, the Lise-Hélène Larin Prize, and the Betty Goodwin Prize in Studio Arts.

laurencepilon.com

 

Exhibition October 1 – 29 2016

Photos from the exhibition – Photo credit François Valcourt 2016